© Moirenc Camille

La route du Mimosa : itinéraire sensoriel en 8 étapes

Au départ de Bormes-Les-Mimosas, la Route du Mimosa vous invite à la découverte de cette petite fleur jaune, symbole d’une Côte d’Azur hivernale. Un itinéraire touristique d’une distance de 130 kilomètres à parcourir, de janvier à mars, au moment de la floraison.

De Bormes Les Mimosas au Rayol-Canadel-sur-mer

Avec pas moins de 90 espèces différentes sur son territoire, Bormes-Les-Mimosas est la capitale varoise du mimosa. Impossible de ne pas y faire une halte pour y découvrir la pépinière de Julien Cavatore. Ce spécialiste présente la plus belle collection nationale de mimosas distinguée par le Conservatoire national français des collections végétales spécialisées.  Etape suivante de ce parcours initiatique : Le Rayol Canadel-sur-Mer, petit village, situé l’extrême Ouest du massif des Maures est un véritable jardin à ciel ouvert avec vue imprenable sur les îles d’Or.

De Sainte-Maxime à Saint-Raphaël

Petite ville entre terre et mer, Sainte-Maxime est avant tout une charmante station balnéaire inspirant la quiétude. Depuis 1983, une chocolaterie “La Muscadine” s’amuse à y confectionner des chocofleurs, à base de mimosa . Les gourmands auront bien du mal à résister à la tentation d’y goûter. Avant de filer vers le massif de l’Esterel et d’arriver à Saint-Raphaël, station classée qui ne compte pas moins de 36 kilomètres de littoral.

De Mandelieu-La Napoule à Tanneron

Situé au pied du massif de Tanneron, Mandelieu-La Napoule a la particularité d’abriter la plus grande forêt européenne de cet acacia. Le village de Tanneron est quant à lui le plus vaste territoire arboré de mimosa. Une petite fleur jaune qu’il est possible d’approcher de plus près notamment à l’occasion d’une balade commentée en compagnie de la guide naturaliste Marjorie Ughetto ou au gré d’une visite de la forcerie de Bruna Bosi pour découvrir toutes les étapes, de la cueillette à l’expédition.

De Pégomas à Grasse

Pégomas a été bâti au XVIe siècle par des familles italiennes, elles y plantèrent  des oliviers, des vignes et apportèrent au passage leur savoir-faire dans la culture des plantes aromatiques comme le mimosa. Dernière étape de cet itinéraire : Grasse.  La capitale mondiale des parfums se découvre au travers de ses parfumeries historiques (Galimard, Molinard, Fragonard) bien sûr, mais aussi de la richesse patrimoniale de son centre ancien avec sa tour Sarrasine carrée, ses vestiges de remparts du XVIe siècle et son ancien palais épiscopal.

Nos suggestions