Voir les photos (7)

Stèle des Bormettes

Site et monument historique, Mémorial à La Londe-les-Maures
  • Située sur la place Pierre Rivault, la stèle rappelle le sacrifice de quatre enfants du quartier, Morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale

  • La stèle rappelle le sacrifice de quatre enfants du quartier, Morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale :

    Pierre Mazières né le 30 janvier 1918 à La Londe rejoint en août 1944 le commandant Dor pour former une unité aérienne FFI.
    Adjudant du groupe de bombardement 1/31 « Aunis ». Il effectue plusieurs missions de bombardement. Le 13 novembre 1944, son avion, un Junkers 88 connait un ennui mécanique et s'écrase à Colomiers (Haute Garonne). Il avait 26 ans.
    Par décret du...
    La stèle rappelle le sacrifice de quatre enfants du quartier, Morts pour la France pendant la seconde guerre mondiale :

    Pierre Mazières né le 30 janvier 1918 à La Londe rejoint en août 1944 le commandant Dor pour former une unité aérienne FFI.
    Adjudant du groupe de bombardement 1/31 « Aunis ». Il effectue plusieurs missions de bombardement. Le 13 novembre 1944, son avion, un Junkers 88 connait un ennui mécanique et s'écrase à Colomiers (Haute Garonne). Il avait 26 ans.
    Par décret du 25 février 1945, la médaille Militaire et la Croix de Guerre avec palme lui sont attribuées à titre posthume.

    Pierre Rivault est né à Tours le 6 Mai 1920.
    Ouvrier à l'usine des Bormettes, il quitte le village pour échapper au S.T.O (Service du Travail Obligatoire) et rejoint le maquis en Mars 1943. Il devient Chef du détachement Santerre à Brue Auriac (83). Après avoir fait sauter un dépôt de munitions, il sauve son détachement attaqué le 16 Janvier 1944.
    Le 20 juillet 1944, fait prisonnier par les nazis avec neuf autres Francs-Tireurs et Partisans Français (F.T.PF), torturé, il est abattu avec ses camarades au bord de l'Asse de Blieux, sur la commune de Senez (04). Son corps n'est identifié qu'en 1945 et son nom transcrit sur les registres de l'état civil de cette petite commune.
    Depuis le 9 février 1945, cette place des Bormettes porte son nom.

    Ubaldo Sangès né le 9 Novembre 1915 à Gênes en Italie.
    Quartier maître mécanicien, il disparaît dans l'explosion du torpilleur « La Railleuse » au large de Casablanca au Maroc, le 23 Mars 1940 à l'âge de 25 ans. Porté disparu, il est cité à l'ordre du Corps d'Armée par ordre N°75 du 4 février 1952 pour le motif suivant :
    « Tombé glorieusement pour la France à son poste de combat ».
    Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre 1939-1945 avec étoile de vermeil et la médaille militaire à titre posthume.

    Léonard Turc né le 2 Avril 1918 à La Londe.
    Matelot canonnier de défense anti aérienne, cantonné dans une poudrière au sein de l'arsenal de Toulon, victime d'émanations il contracte une maladie respiratoire et décède à l'hôpital Ste Anne à Toulon le 16 Mai 1940 à l'âge de 22 ans.
  • Langues parlées
    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures
Périodes d'ouverture
  • Toute l'année 2022
    Ouvert Tous les jours
Sur le parcours de
Nos suggestions