Voir les photos (9)

Stèle de la Libération

Site et monument historiques, Mémorial à La Londe-les-Maures

  • Cette stèle est érigée en 1970 par le Souvenir Français sur l'emplacement du premier cimetière divisionnaire créé au lendemain de la libération de La Londe les Maures.

  • Le 17 août 1944 c’est par cette route qu’arrivent les premiers soldats américains suivis des commandos d’Afrique. Un char destroyer américain est stoppé par l’artillerie allemande devant le château de la Tour Saint Honoré.
    Du haut de la tourelle détruite, le sergent Stanley Bender fixe les tirs ennemis et part à l’assaut du pont qui porte son nom avant de libérer le village.
    Le marquis de Lordat, propriétaire du terrain, accède à la demande du général Diégo Brosset qui commande la 1ère...
    Le 17 août 1944 c’est par cette route qu’arrivent les premiers soldats américains suivis des commandos d’Afrique. Un char destroyer américain est stoppé par l’artillerie allemande devant le château de la Tour Saint Honoré.
    Du haut de la tourelle détruite, le sergent Stanley Bender fixe les tirs ennemis et part à l’assaut du pont qui porte son nom avant de libérer le village.
    Le marquis de Lordat, propriétaire du terrain, accède à la demande du général Diégo Brosset qui commande la 1ère DFL (1 ère Division Française Libre) pour que les corps de 117 officiers, sous officiers et soldats sur les 298 de cette unité qui ont péri entre La Londe et le Pradet, y soient enterrés.
    Les tombes sont entretenues par les enfants de l'école Jean Jaurès pendant de nombreuses années après la fin de la guerre.

    Le général de Lattre de Tassigny commandant la 1ère Armée Française, Rhin et Danube, vient rendre hommage aux disparus après la Libération de Toulon.
    Le général O’Daniel commandant la 3° Division d’Infanterie américaine (3° DI.U.S) s’y arrête avant de visiter l’immense hôpital de campagne installé sur le site de Valrose.
    Le général de Gaulle vient s'y recueillir après la fin de la Guerre. Il est accueilli par le maire M. François de Leusse.
    Cet officier de la Légion étrangère intégré aux commandos d'Afrique sous le nom de Capitaine de Montgraham, débarque sur la plage du Canadel et libère le Cap Bénat et le Fort de Brégançon. En Novembre 1944, lors de la libération de Belfort, à la tête du 3° commando d'Afrique, il est l'un des rares survivants de cette unité décimée au bois d'Arsot à Offemont où un carrefour porte son nom.
    La plupart des corps des soldats de la 1ère DFL sont rendus à leurs familles après l'ouverture de la nécropole nationale de Boulouris près de Saint Raphaël, inaugurée le 15 Août 1964 par le général De Gaulle.

    Le 8 Mai 1981, c'est en ce lieu qu’est remis son premier drapeau au comité local du Souvenir Français de la Londe les Maures, créé le 2 Mai 1980 à l'initiative de M.Ponel, directeur de l’école Jean Jaurès pendant l’occupation et président du Souvenir Français de Hyères.
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours
Sur le parcours de
Nos suggestions