Voir les photos (4)

La 1ère Division Française Libre

Site et monument historiques, Mémorial à La Londe-les-Maures

  • La plaque située au centre ville avenue Clemenceau, rappelle l'épopée de cette division.

  • La plaque située au centre ville avenue Clemenceau, rappelle l'épopée de cette division.
    C'est au carrefour des quatre chemins que les troupes ont été dirigées vers Hyères et Pierrefeu le 19 août 1944 par l'officier Pierre Pasquini.

    Avant cela, les éléments de cette unité auréolés de leur victoire à Bir Hakeim attendent dans la rade de Tarente à bord de plusieurs navires et poursuivent l'entrainement à un débarquement que tous savent proche.
    Le 16 Août au matin la radio de bord annonce...
    La plaque située au centre ville avenue Clemenceau, rappelle l'épopée de cette division.
    C'est au carrefour des quatre chemins que les troupes ont été dirigées vers Hyères et Pierrefeu le 19 août 1944 par l'officier Pierre Pasquini.

    Avant cela, les éléments de cette unité auréolés de leur victoire à Bir Hakeim attendent dans la rade de Tarente à bord de plusieurs navires et poursuivent l'entrainement à un débarquement que tous savent proche.
    Le 16 Août au matin la radio de bord annonce le débarquement. A 17 heures la baie de Cavalaire est identifiée.
    Depuis la veille elle est aux mains des parachutistes franco-américains qui ont nettoyé la côte comme les commandos d'Afrique entre Le Canadel et le Lavandou.
    Le Général Brosset commandant la Division débarque avec la 2° brigade.
    Le 17 Août toute la Division est débarquée et se regroupe à la Croix Valmer.

    Le 18 Août, placée sous les ordres du général de Larminat, elle prend la direction de Hyères.
    Le 19 Août elle traverse La Londe, les éléments de fusiliers marins de l'escadron Savary bifurquent vers les Borrels et le Pas du Cerf pour se regrouper au Domaine de la Clapière.
    De là ils prennent la route de Pierrefeu pour assurer la liaison entre les autres éléments de la 1ère DFL et la 9° D.I.C qui a libéré Collobrières.
    Pierrefeu est libéré, les fusiliers marins rejoignent le domaine de la Clapière dans l'attente des nouvelles concernant le Mont Redon avant de libérer La Crau.
    Les autres unités se dirigent vers Hyères pour relayer les commandos d'Afrique choisis pour s'emparer du Mont Coudon après la prise des blockhaus de Mauvanne.

    Les zônes de défense allemandes sont les objectifs.

    Avant de pénétrer Toulon, la Division va connaître de grandes pertes (298 hommes perdront la vie, plus de 300 seront blessés).
  • Langues parlées

    • Français
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours
Sur le parcours de
Nos suggestions