Voir les photos (3)

Eglise Paroissiale Sancta Maria In Albis

Site et monument historiques, Patrimoine religieux, Baroque, XVIIIe siècle à Breil-sur-Roya

  • Eglise paroissiale, classée Monument Historique, elle a été achevée vers 1700 sur le site d’une ancienne église médiévale très endommagée au XVIIe siècle. Imprégnée du contexte baroque régional de l’époque, sa conception est extrêmement originale.

  • C'est un pur joyau baroque ! Sa façade, assez étroite, lui donne un aspect accentué de verticalité. Bâtie selon un plan en forme de croix grecque à quatre bras égaux, son plan centré est caractéristique de l'art baroque sous sa forme la plus pure.
    La décoration baroque de l’église a été réalisée progressivement après sa construction. Les stucs, gypseries et boiseries pendant le XVIIIe siècle. Les fresques ornant les voûtes et la coupole vers 1860.
    Des pilastres à chapiteaux corinthiens et...
    C'est un pur joyau baroque ! Sa façade, assez étroite, lui donne un aspect accentué de verticalité. Bâtie selon un plan en forme de croix grecque à quatre bras égaux, son plan centré est caractéristique de l'art baroque sous sa forme la plus pure.
    La décoration baroque de l’église a été réalisée progressivement après sa construction. Les stucs, gypseries et boiseries pendant le XVIIIe siècle. Les fresques ornant les voûtes et la coupole vers 1860.
    Des pilastres à chapiteaux corinthiens et une large corniche à frises superposées cernent la "croix grecque" créant à la fois un rythme vertical et l'unité visuelle du vaste volume richement décoré.
    Dans le chœur, à l’arrière d’une balustrade en marqueterie de marbres et d'un élégant portail de fer forgé, se trouve le maître autel à gradins, décoré de gypseries et boiseries dorées. Au centre de la vaste abside à trois pans, un très riche retable en hauteur héberge une statue maniériste de la Vierge Marie, visible depuis la nef. Cette abside est cernée de stalles en noyer datées de 1766.
    Deux petites chapelles aux retables en stucs du XVIIIe siècle se trouvent de part et d’autre de la courte nef, dédiées à Saint-Joseph à gauche, et à Saint-Antoine l’Ermite à droite.
    Deux imposantes chapelles baroques du XVIIIe siècle occupent les transepts : la chapelle Notre-Dame-du-Rosaire (transept gauche), et la chapelle Notre-Dame-du-Suffrage-et-du-Mont-Carmel (transept droit).
    De part et d’autre du chœur se trouvent deux chapelles visuellement isolées de la croix grecque, et non intégrées au décor général : Saint-Pierre à gauche, où l’on peut admirer un triptyque daté de 1500, et la Crucifixion à droite, représentée par un groupe sculpté en bois de facture naïve. Un petit musée situé à côté de cette chapelle présente d’anciens objets de culte et des reliques derrière une paroi vitrée.
    Les gypseries du XVIIIe siècle, notamment en encadrement des tableaux, complètent ces décors de façon symétrique.
    Enfin, sur une très belle tribune ornée d’instruments de musique, l’orgue de facture italienne du XIXe siècle est inséré dans un magnifique buffet en bois peint du XVIIIe siècle (classé monument historique).
  • Langues parlées

    • Français
Prestations
  • Services

    • Animaux acceptés
  • Tarifs
  • Gratuit
Ouvertures

Périodes d'ouverture

  • Toute l'année
    Ouvert Tous les jours
Sur place
Nos suggestions