img-name-mising

Christine Tabusso Photographe - Artiste

à Biot

  • Christine Tabusso, photographe et artiste, vit au cœur du vieux village de Biot, dans le centre historique.

  • D'après Christine Tabusso, « se représenter soi-même n'est nullement un acte naturel, bien au contraire, pourquoi d’après vous ? »

    « Cela fait maintenant vingt ans que je me photographie. Déjà adolescente je mettais en scène mes camarades dans des photographies prises en studio. Quand je me métamorphose, quand je me travestis, en utilisant des artifices comme des perruques ou du maquillage, j’utilise mon corps comme un matériau.

    Je travaille mes prises de vue seule ou avec un...
    D'après Christine Tabusso, « se représenter soi-même n'est nullement un acte naturel, bien au contraire, pourquoi d’après vous ? »

    « Cela fait maintenant vingt ans que je me photographie. Déjà adolescente je mettais en scène mes camarades dans des photographies prises en studio. Quand je me métamorphose, quand je me travestis, en utilisant des artifices comme des perruques ou du maquillage, j’utilise mon corps comme un matériau.

    Je travaille mes prises de vue seule ou avec un assistant. Je suis à la fois le modèle et la photographe. J’ai utilisé pendant des années un appareil argentique de format 6x7 muni d’un déclencheur au pied, mais aujourd'hui je suis passée au numérique. Actuellement, je superpose grâce à des logiciels différentes prises de vue.

    C’est au travers d’un photo club que j’ai découvert l’acte de photographier, à l’âge de 14 ans. Après avoir obtenu un Baccalauréat Littéraire, j’ai pu me présenter au concours d’entrée de l’Epiar, à la Villa Arson. C’est là que j’ai approfondi mon concept de la représentation « iconographique » de l’autoportrait, et la perte de l’identité que cette recherche génère.

    L’art et la création offrent à l’artiste la possibilité de rendre tous les rêves possibles. En effet, j’ai créé des êtres vivants fictifs, des stars, des mythes, des top-modèles. Peut-être, comme Lisa Karoll (voir plus bas), j’aurais aimé être une star du rock ?...

    Je m’inspire beaucoup de la culture populaire comme la télé-réalité, je découpe des magazines de rock, de mode et de cinéma et je m’intéresse à ce phénomène qui permet à un personnage de devenir à un moment donné une star, élevée au niveau du divin. Andy Warhol disait que tout le monde pouvait être une star 15 minutes dans sa vie...

    Les artistes qui m’intéressent sur la scène artistique actuelle sont Nan Goldin, Cindy Sherman, Sophie Calle, Paul Devautour, Pierre Molinier, Pierre et Gilles, Gilbert and Georges...

    Pour conclure, je pourrais dire que mon travail a évolué au fil du temps, en fonction du vécu, de mon environnement, et des surprises de la vie.

    Et le personnage de Lisa Karoll ? Ayant pendant des années joué du synthétiseur dans un groupe de rock qui avait ses heures de gloire, et après avoir stoppé cette activité scénique, j’ai décidé de ramener toute la culture rock et le vécu que j’avais acquis dans le champ artistique en inventant Lisa Karoll, la chanteuse de mes rêves. Lisa est devenue peu à peu un personnage autonome et ensuite une star du rock gothique. Mais pourquoi Lisa ? « Lisa Jane », c’est le premier morceau de David Bowie, qui a utilisé tout au long de sa carrière le concept de « personnage » dans le champ scénique. « Karoll » est l’homonyme de Carroll, auteur des « Aventures d'Alice au pays des Merveilles » et de « À travers le miroir ». Lisa Karoll entre dans le champ artistique de la même manière que la créature de Marcel Duchamp, Rose Selavy. Lisa Karoll, c’est à la fois le mythe, la fiction et la transcendance de mon identité. »
  • Environnement

    • Centre ville
    • En ville
    • Arrêt de transport en commun à moins de 500 m
    • Arrêt de bus à moins de 500 m
  • Langues parlées

    • Français
Prestations
  • Equipements

    • Parking à proximité
Nos suggestions