© Nice Matin / Dylan Meiffret

Coupe du monde de rugby 2023 : l’ovalie débarque sur la Côte d’Azur !

Le Mondial 2023 se rapproche à grands pas ! Pas moins de 48 matchs dont six au Vélodrome de Marseille et quatre à l’Allianz Riviera de Nice, 51 jours de compétition, quelque 600 000 visiteurs étrangers attendus et 2,6 millions de billets disponibles ! Soit une belle retombée médiatique, touristique et économique pour la Côte d’Azur. Sans oublier, on l’espère, un titre pour le XV de France !

Une victoire pour les Bleus de Fabien Galthié

“La France est un pays d’amour du rugby, a déclaré le Président de la République lors du tirage au sort. On va offrir au monde cet art de vivre à la française. On est en finale tous les douze ans, et justement ça fera douze ans en 2023. Cette fois, il faut la ramener : débrouillez-vous!” Car le XV de France n’a jamais remporté le Mondial. Les Bleus restent sur deux échecs en quarts en 2015 (62-13 contre les All Blacks) et 2019 (20-19 face aux Gallois), sans oublier la finale perdue en 2011 (8-7 contre les All Blacks). La Nouvelle-Zélande, qu’ils n’ont plus battue depuis 2009 et qu’ils affronteront en ouverture. Mais emmenée par le Basque du Rugby Club Toulonnais, Charles Ollivon, la jeune équipe de Fabien Galthié a toutes ses chances. En l’espace d’un an et demi, ces Bleus-là sont passés de la 7e à la 3e place du classement World Rugby !

Nice, ville hôte, reçoit à l’Allianz Riviera

Depuis le XVIIIe siècle, les Anglais viennent s’établir dans la baie des Anges, en faisant leur lieu de villégiature européen favori. Et s’ils règnent déjà sur la Prom, ils comptent bien faire trembler l’Allianz Riviera en y battant le Japon le 17 septembre. Le stade niçois accueillera ainsi quatre rencontres de la phase de poules. Outre le vice-champion du monde, l’Italie, l’Ecosse et le Pays de Galles viendront également disputer le cuir dans la capitale azuréenne. Du côté de Marseille, le Vélodrome recevra le XV de France le 21 septembre contre une équipe africaine à déterminer. Deux chocs, Angleterre – Argentine et Afrique du Sud – Ecosse, s’y tiendront. Sans oublier deux quarts de finale les 14 et 15 octobre 2023 !

Nice, ville hôte de la Coupe du Monde de Rugby

Retombées économiques : 215 millions pour la région

Les retombées directes sont estimées à 1,2 milliard d’euros au niveau national dont 215 millions pour la région.

Outre les retombées immédiates dans les dix villes hôtes – dont Nice et Marseille -, le Sud ne manquera pas d’attirer tous les supporters étrangers en quête de tourisme.

Et ce, que leur équipe joue à Nice ou non. Une manne financière et un engouement qui devrait notamment faire augmenter le nombre de licenciés en clubs. Lors du Mondial de 2007, cette hausse avait atteint les 46% !

On compte actuellement près de 20 000 rugbymen licenciés dans la région.

Une nouvelle ouverture de billetterie à l’automne

Deux “vagues” de billetterie ont déjà eu lieu en mars et avril. Un nouveau record a ainsi été battu : quelques 350.000 mis en vente ont trouvé preneur en moins de 5 heures, avec un pic de 4.000 billets vendus par minute !

Des packs ont par ailleurs été mis en place par équipe ou par ville hôte. Selon Claude Atcher, un million de billets a ainsi déjà été vendu en à peine trois mois : 88% des places mises en vente pour les rencontres de l’Allianz Riviira de Nice sont prises et 86% des places commercialisées pour l’Orange Vélodrome à Marseille ont trouvé preneur. La prochaine “vague” de billetterie devrait avoir lieu à l’automne. Les supporters pourront notamment y acheter des billets pour les phases finales. Une plateforme officielle de revente sécurisée sera ouverte au premier trimestre 2022.

Réservez vos billets pour la Coupe du Monde !

COUPE DU MONDE DE RUGBY 2023 : NICE, VILLE HÔTE