© Jannick Tessier

Immersion botanique au Jardin des Méditerranées du Domaine du Rayol

Dans le massif des Maures, le Domaine du Rayol vous attend pour y découvrir “Le Jardin des Méditerranées”. Propriété du Conservatoire du littoral, cet éden a été conçu et imaginé par le botaniste et paysagiste Gilles Clément pour vous proposer un voyage planétaire au travers d’une succession de paysages s’inspirant des régions du monde partageant le climat méditerranéen.

Une propriété devenue jardin d’exception

Avant de devenir jardin d’exception, le Domaine du Rayol a longtemps été une propriété.

C’est d’abord l’homme d’affaires Alfred Courmes qui en 1910 fit construire, sur ce promontoire qui domine la baie du Figuier, sa ferme et sa demeure principale.

Revendu partiellement en 1925 à une société immobilière, le domaine devint la propriété du célèbre constructeur aéronautique Henri Potez en 1940, qu’il transformera en « Hôtel de la mer ». Il se voit obligé de se réfugier en zone libre compte tenu de la guerre.

Dans ces conditions, le domaine est longtemps laissé à l’abandon avant d’être racheté en 1989 par le Conservatoire du littoral.

Le paysagiste Gilles Clément se voit proposer le projet de réinvention des jardins du domaine. Le Conservatoire du littoral devient partenaire avec l’Association du Domaine du Rayol permettant une meilleure gestion du site.

Le Domaine a accueilli plus de 1,5 million de visiteurs depuis son ouverture en 1989 et a obtenu les labels Qualité tourisme et Jardin remarquable.

En savoir +

Un voyage botanique sans frontière

De l’Australie à l’Afrique du Sud en passant par le Chili central, la région côtière de la Californie ou encore tout simplement le bassin méditerranéen, « Le Jardin des Méditerranées » offre au visiteur un voyage botanique au travers d’une succession de paysages s’inspirant des régions du monde de climat méditerranéen !

Pour élargir encore un peu plus ce voyage, le concepteur du jardin Gilles Clément a ajouté des paysages aux caractéristiques proches du climat méditerranéen, mais divergents par le régime de pluies, comme l’Amérique subtropicale ou la Nouvelle-Zélande.

Le jardin est jardiné selon trois concepts majeurs du célèbre paysagiste : le jardin en mouvement, le tiers paysage et le jardin planétaire.

Ces concepts permettent de rendre la visite encore plus étonnante et inoubliable qu’elle ne l’est déjà !

En savoir +

Exploiter la diversité sans l’altérer

Côté jardinage, le domaine utilise des techniques particulièrement originales.

Ces pratiques sont des principes de jardinage en milieu méditerranéen suggérés par le botaniste et concepteur du jardin Gilles Clément.

Il s’agit de respecter le cycle naturel de toutes les plantes, diminuer, voire supprimer, les apports en eau, utiliser des espèces compatibles avec le climat et le sol afin de limiter les artifices de maintenance, mais encore ne pas blesser la terre.

Toute une philosophie dont la finalité consiste à chercher comment exploiter la diversité sans l’altérer.

 

Des visites et des activités pour toute la famille

Le Jardin des Méditerranées vous propose une balade enrichissante grâce à l’accompagnement d’un guide spécialisé et passionné de botanique. Toute la famille aura le choix du genre de visite souhaitée : visite libre, visite thématique, visite guidée ou par les expositions.

Si le Domaine du Rayol se visite toute l’année, les amateurs de jardinage peuvent également le découvrir d’une tout autre façon : au gré d’ateliers ou de formations dans le domaine des plantes, du jardin et de la biodiversité.

Les plus petits de la famille peuvent aussi trouver leur bonheur en participant à des ateliers familiaux ou des activités ludiques et éducatives dans le jardin : “Les mains dans la terre”, “Les pieds dans l’eau”, etc. À chaque instant, les petits et les grands pourront s’initier au jardinage écologique et mieux connaître les différents milieux qui composent cette propriété de 20 hectares.

Découvrir les visites et activités du Domaine du Rayol

« Contrairement à la majorité des jardins, exécutés en vue d’atteindre une image prévue (car dessinée), les jardins du Rayol ne cessent d’évoluer en état constant de prospective. Comme si la recherche, en tant que principe actif, dominait toujours l’aménagement. Comme si la pédagogie qui s’y trouve obligatoirement associée prenait le pas sur l’ornement et la simple promenade. » Gilles Clément, « Une école buissonnière »

Nos suggestions