© CRT Côte d’Azur France – Yann Savalle blysart

Antoine Pierini : la sculpture sur verre en héritage !

Antoine Pierini a tout naturellement hérité de l’art du verre que lui a transmis son père Robert Pierini. Dans l’atelier familial biotois qu’il a transformé en Centre d’Art du Verre Pierini, ce maître verrier partage au quotidien sa passion…

Chez les Pierini, l’art du verre est une affaire de famille…

« Totalement, c’est mon père qui a acheté, il y a 40 ans, l’actuel Centre d’Art du Verre Pierini. C’est un ancien moulin à huile ! Il a commencé à travailler le verre dans l’art de la table, il s’est ensuite tourné vers la création d’objets d’art décoratif, puis vers la sculpture. J’ai assisté à son évolution et c’est d’ailleurs ainsi qu’il m’a transmis tout son savoir-faire depuis mon plus jeune âge. A la différence de mon père, j’ai tout de suite été attiré par la sculpture.  En 2005, j’ai repris l’entreprise familiale. Et il y a maintenant quatre ans, j’ai souhaité faire évoluer l’atelier en Centre d’Art du Verre Pierini. »

 Pourquoi avoir créé le Centre d’Art du Verre Pierini ?

« J’avais envie de promouvoir à la fois l’art verrier et les créateurs. Le Centre d’Art du Verre Pierini renferme à la fois un atelier, une galerie et un lieu de résidence. Grâce à un partenariat avec différentes écoles du monde entier, notamment des Etats-Unis, nous accueillons et participons à la formation de jeunes artistes émergents. Nous accueillons  également en résidence, de très grands noms du verre contemporain, des sculpteurs figuratifs, d’autres plus design ou organiques, qui viennent tous partager cette même passion pour cette matière en fusion. A l’issue de ces résidences, les oeuvres sont exposées et un catalogue est édité. »

Finalement, l’art verrier s’apprend par le partage…

« Le travail du verre est un travail d’équipe qui nécessite différentes étapes et au moins quatre personnes. Ainsi, quand les jeunes en résidence prennent part à la réalisation d’une oeuvre, ils apprennent énormément. Le partage de la passion n’a, selon moi, pas de prix. Mon père m’a transmis son savoir-faire et j’ai envie d’en faire de même avec les jeunes générations.  Je continue d’ailleurs moi -même à apprendre différentes techniques d’autres artistes grâce à ce partage sans lequel l’art du verre ne pourrait pas se perpétuer. »

RENCONTRE AVEC ANTOINE PIERINI
Nos suggestions