© Romain Langasque – Nice Matin

Romain Langasque : le Putt ensoleillé sur la Côte d'Azur

L’azuréen golfeur et multiple champion Romain Langasque est un véritable passionné. Dévoué à la petite balle blanche partout où les vents le mènent, il affiche avec entrain son amour très green pour la Côte d’Azur.

ROMAIN, UN MOT SUR TON PARCOURS ?

« J’ai commencé le golf tout petit avec mon papa. J’étais en sport études à Fénelon à Grasse jusqu’à 13 ans, puis en pôle espoir au CREPS d’Antibes où j’ai pris conscience de ma passion pour le golf. On allait jouer tous les après-midi sur différents parcours: Cannes-Mougins, Opio, Mandelieu… À 18 ans mon niveau a augmenté. J’ai rejoint le pôle France de Terres Blanches (Tourrettes, Var) pendant deux ans, j’ai terminé 3ème mondial amateur. Je suis passé pro en 2016 et j’ai gravi les échelons jusqu’à la 1ère division. J’ai gagné mon premier tournoi cette année. Aujourd’hui, je suis 28ème joueur européen et 93ème mondial. »

POURQUOI LA CÔTE D’AZUR EST UNE TERRE DE GOLF ?

« La priorité pour la pratique du golf, c’est le climat. Ici sur la Côte d’Azur nous offre un cadre exceptionnel ; c’est le rêve à ce niveau, ce qui fait que les parcours sont aussi beaux. On a une diversité de bons golfs, avec des parcours de qualité mais surtout très variés. Des environnements où il faut être capable de jouer tous les coups de golf. Alors forcément, avec des supers golfs comme celui de Saint-Donat ou Cannes-Mougins que j’adore, de très bons joueurs ont brillé, comme Victor Dubuisson ou Alexander Levy. »

UN CONSEIL POUR S’INITIER À LA PRATIQUE DU GOLF ?

« Le golf est un sport passionnant à tous les niveaux. Être en extérieur est déjà une richesse. La pratique en elle-même lie la condition physique, la technique, la concentration et surtout le partage… Car même sans avoir le même niveau, on peut jouer avec n’importe qui et prendre du plaisir, dans des lieux tous plus magnifiques les uns que les autres. Je pense que pour commencer, il est essentiel de s’initier avec un professeur pour avoir des bonnes bases, et à minima s’exercer au practice (terrain d’entrainement). »

INTERVIEW #COTEDAZURFRANCE : ROMAIN LANGASQUE