Voir les photos (4)
Le lac des cygnes 1

Danse : Le Lac des Cygnes

Culture, Danse à Sainte-Maxime

  • Angelin Preljocaj écrit un nouveau chapitre de l’histoire du ballet classique en faisant sienne l’histoire dramatique du Prince Siegfried et d’Odette, la femme-cygne au charme dévastateur…

  • Dans le respect de l’œuvre originelle, il réinvente Lac des cygnes par son imagination foisonnante, sa maitrise de la précision du geste et du mouvement. Toujours à la croisée des styles.

    Naviguant dans les eaux fécondes du répertoire, Angelin Preljocaj plonge dans l’illustre ballet classique Le Lac des cygnes mille fois créé et mille fois réinventé ! Dans le prolongement de Blanche Neige, Roméo et Juliette ou La Fresque, le plus célèbre des chorégraphes français renoue avec le ballet...
    Dans le respect de l’œuvre originelle, il réinvente Lac des cygnes par son imagination foisonnante, sa maitrise de la précision du geste et du mouvement. Toujours à la croisée des styles.

    Naviguant dans les eaux fécondes du répertoire, Angelin Preljocaj plonge dans l’illustre ballet classique Le Lac des cygnes mille fois créé et mille fois réinventé ! Dans le prolongement de Blanche Neige, Roméo et Juliette ou La Fresque, le plus célèbre des chorégraphes français renoue avec le ballet narratif tant son appétence pour les histoires, la littérature, les contes ou la peinture est vive. Il fait sien le mythe de la danseuse-cygne en mêlant le chef-d’œuvre musical de Tchaïkovski à des arrangements plus contemporains, quasi atmosphériques, en inventant un ballet-féérie aussi intriguant que solaire.

    Entre rêve et réalité, images fabriquées et mentales, duos et danse chorales, la pièce fascine le regard par l’alchimie parfaite du ballet classique et de la danse contemporaine. D’un acte à l’autre, dans de stupéfiants décors, ce sont pas moins de 26 interprètes, tous éblouissants, métamorphosés par d’habiles jeux de costumes, du sweat-shirt et baskets à l’inévitable tutu immaculé.

    Spectaculaires images fantasmatiques qui laissent entrevoir quelques clins d’œil à l’œuvre originelle de Marius Petitpa dont il revisite la dramaturgie, comme un ultime hommage de l’élève au maître.
  • Langues parlées

    • Français
  • Le 22 janvier 2022
  • Plein tarif
    De 20 € à 38 €
  • Tarif plein : 38 €
    Tarif carte blanche : 27 €
    Tarif réduit : 28 €
    Tarif carte jeune : 20 €
Horaires

Horaires

  • Le 22 janvier 2022 à 20:30
Non précisé
Nos suggestions