Pv 1935 03 21 Fan Se Yeng TraitPv 1935 03 21 Fan Se Yeng Trait
©Hergé / Tintinimaginatio - 2024

"Tintin, Hergé et Tchang" : une double exposition inédite à découvrir sur la Côte d’Azur

Du 27 janvier au 30 juin, le musée des arts asiatiques et l’espace culturel Lympia à Nice mettent en lumière les nombreuses dimensions du créateur de Tintin lors d’une exposition double intitulée « Tintin, Hergé et Tchang ». Tel une madeleine de Proust, on y découvre une sélection exceptionnelle de documents rares, de dessins originaux et d’objets, présentés pour la première fois sur la Côte d’Azur. Des visites guidées et des ateliers pour petits et grands enrichiront l’expérience, la rendant encore plus immersive.

Célébrer l’un des artistes les plus importants du XXe siècle

Né en 1907 en Belgique, Georges Remi, plus connu sous le nom d’Hergé, a commencé sa carrière dans le journalisme avant de se consacrer pleinement à la bande dessinée. Ce dernier introduit le fameux reporter à la houppette blonde dans le paysage littéraire en 1929, initiant ainsi une aventure extraordinaire qui va marquer l’histoire de la BD. Traduite dans plus de cent dix langues et dialectes, la série des aventures de Tintin, composée de 24 albums, s’est rapidement imposée comme un phénomène mondial, transcendant les frontières et devenant un pilier de la culture populaire. S’il n’a eu de cesse d’inspirer des générations de lecteurs et d’auteurs, Hergé a joué un rôle majeur dans l’évolution de la bande dessinée en introduisant un style graphique novateur, celui de la célèbre ligne claire, et en abordant des thèmes variés allant de l’aventure à la satire sociale. Sa rencontre avec Tchang Tchong-jen va, cependant, jouer un rôle décisif dans le travail d’Hergé

Hergé et Tchang, une amitié indéfectible

C’est en 1934, à l’aube de faire voyager son héros dans l’empire du Milieu, que le père de Tintin rencontre Tchang Tchong-jen, étudiant des Beaux-Arts de 27 ans, installé provisoirement dans la capitale belge. De ces rendez-vous dominicaux pendant plus d’un an, et durant lesquels Tchang coachera son élève sur le plan culturel, artistique et politique de la Chine jusque-là insoupçonné par Hergé, naîtra une amitié profonde. Grâce aux récits de son ami, Hergé découvre la Chine sous un nouveau prisme et se prend de passion pour l’histoire et la culture de ce peuple de l’Extrême-Orient. Le personnage de Tchang rejoint ainsi les aventures du reporter culte et de sa bande.

L’influence de Tchang sur la vie et le travail d’Hergé

Cette amitié a également conduit Hergé à approfondir ses connaissances sur ce pays et à éviter caricatures et approximations dans ses œuvres. Cette relation a ainsi eu un impact considérable, démontrant la capacité d’Hergé à évoluer et à incorporer de nouvelles perspectives dans son œuvre. Présent dans Le Lotus bleu et Tintin au Tibet, Tchang est devenu un personnage de grande importance au sein des aventures de Tintin. La réussite remarquable d’Hergé à émouvoir les lecteurs réside assurément dans sa capacité à transposer sa propre histoire avec Tchang Tchong-jen à travers le célèbre reporter et son alter ego chinois, tel un hommage à cette amitié profonde. L’exposition au musée des arts asiatiques à Nice nous raconte ainsi l’histoire de ces deux amitiés, entre Hergé et Tchang, entre Tchang et Tintin.

« Tintin et Tchang » : une amitié transcendant les frontières à découvrir au musée des arts asiatiques à Nice

Imprégné par la découverte de l’altérité au sein de cette amitié naissante, Hergé se transforme profondément après sa rencontre avec Tchang Tchong-jen. Les personnages qui accompagnent Tintin acquièrent une place significative dans ses BD, symbolisant l’ouverture du reporter sur le monde mais aussi celle de son créateur. Et si choisir un nouveau lieu pour les aventures de Tintin n’est jamais anodin, la quête d’authenticité d’Hergé finit par emmener son héros jusqu’au Tibet. Son crayon transpose l’ambiance des villes, la foule et les femmes en sari, oscillant entre l’effervescence de New Delhi et le calme olympien de l’Himalaya. C’est sur ces hauteurs immaculées que Tintin surmonte les obstacles pour retrouver son ami Tchang. Cette quête métaphorique fait écho à la vie personnelle d’Hergé qui s’interroge sur le sort de son ami qu’il a perdu de vue et qu’il fini par retrouver en 1981. Au musée des arts asiatiques, les planches d’albums côtoient les feuillets de documentation, les photographies et les ouvrages spécialisés que l’auteur aimait consulter pour nous transporter dans les fascinantes aventures de Tintin. Le tableau est enrichi par la présence d’objets personnels ayant appartenu à Tchang et à Hergé pour une expérience des plus complètes.

« Hergé et l’Art » : une immersion dans la vie créative d’Hergé à l’espace culturel Lympia au port de Nice

À l’espace culturel Lympia, une autre aventure se dévoile, celle de la rencontre entre Hergé et l’Art. L’exposition offre un parcours autobiographique qui permet de suivre le cheminement de cet artiste complet. Une première partie présente des œuvres qui retracent son évolution créatrice en tant que dessinateur de bandes dessinées tandis que la seconde offre un aperçu de sa collection d’art et de ses créations picturales. Car dès ses premières années au journal Le Vingtième Siècle, il est sensibilisé à une multitude de courants artistiques. Van Gogh, Goya ou encore Monet deviennent sources d’inspiration, et Hergé s’imprègne des musées et des expositions dans des galeries d’art pour parfaire sa connaissance dans ce domaine. S’il songe un temps à s’éloigner de la bande dessinée, cet insatiable créateur revient à son premier amour, l’art dans lequel il excellera toute sa vie. De l’illustration à la bande dessinée en passant par la publicité, le dessin de presse et les arts plastiques, c’est à l’espace culturel Lympia au port de Nice que le talentueux Hergé sera mis à l’honneur.

Fermer