Déconfinement PHASE 2

Tourisme – Phase 2 du déconfinement : ce qu’il faut retenir !

Annonces particulièrement attendues par les professionnels du tourisme : les mesures encadrant la deuxième phase du déconfinement sont désormais connues. Le premier ministre, Edouard Philippe, a ainsi précisé, jeudi 28 mai, l’assouplissement des règles de déconfinement qui prendront effet à compter du mardi 2 juin. Le tourisme étant l’un des secteurs économiques le plus durement touché par cette crise sanitaire, l’enjeu est à présent de concilier l’exigence de protection sanitaire et la reprise sociale et économique du secteur. Voici ce qu’il faut retenir des annonces du Gouvernement !

La fin de la limitation des déplacements à 100 kilomètres

Parmi les mesures les plus attendues à l’approche de la saison estivale, le Premier ministre a annoncé à compter du 2 juin, la fin de l’interdiction de déplacement à plus de 100 km de son domicile. Les Français pourront recommencer à voyager au-delà de ce cercle en France et dans les DOM-TOM (en respectant la quatorzaine). Concernant les déplacements à l’étranger, la France est favorable à une réouverture des frontières intérieures de l’Europe à compter du 15 juin si la situation sanitaire le permet, sans quatorzaine, sauf si un isolement par mesure de réciprocité devait être instauré.

Pour les flux touristiques en dehors de l’Europe : aucune date annoncée. Une évaluation à l’horizon du 15 juin, sera engagée avec l’ensemble des pays européens, afin de déterminer la réouverture ou non des frontières extérieures à l’Europe ainsi que des modalités spécifiques à cette réouverture (pays concernés, mesures de quatorzaine à appliquer, etc.).

Ré-ouverture des cafés, bars et restaurants

Symbole par excellence de l’art de vivre à la française ! Les cafés, bars et restaurants vont pouvoir rouvrir sur la Côte d’Azur à partir du 2 juin tout en respectant les protocoles sanitaires validés par la profession. Parmi ces règles sanitaires : les clients pourront s’asseoir sur la même table dans une limite de 10 personnes par table, une distance d’au moins un mètre entre chaque table doit être respectée, les cartes et menus en papier sont interdits (sauf à usage unique), les espaces intérieurs devront être ré-aménagés pour éviter les croisements entre le personnel et les clients, la mise à disposition de gel hydro alcoolique prévue, etc. Le port du masque sera obligatoire pour l’ensemble du personnel et des clients lorsqu’ils se déplaceront au sein de l’établissement. Concernant les bars, la consommation debout à l’intérieur des établissements ne sera pas autorisée.

Hébergements, loisirs, culture et sports

Les hébergements touristiques azuréens, tels les villages vacances et les campings, pourront redémarrer leur activité dès le 2 juin tout en respectant la mise en place de protocoles sanitaires propres au secteur.  Les parcs de loisirs reprendront leur activité (avec une « jauge maximale de 5000 personnes »). Plages, lacs, plans d’eau, parcs et jardins seront accessibles sur l’ensemble du territoire. Les piscines, salles de sport et gymnases rouvriront également.
Les musées, les monuments, les salles de spectacle et théâtres rouvriront également à partir du 2 juin. Le port du masque sera obligatoire et les règles de distanciation physique devront y être respectées.

A noter : Les regroupements de plus de dix personnes ne pourront toujours pas avoir lieu dans l’espace public. Les évènements culturels et sportifs resteront suspendus.

CE QU’IL FAUT RETENIR A COMPTER DU 22 JUIN 2020 !

Le Conseil de défense et de sécurité nationale a arrêté une nouvelle série de mesures relatives aux conditions de déconfinement pour la période estivale

A partir du 22 juin 2020 :
– Ouverture des cinémas, des centres de vacances, des casinos et salles de jeux, dans le respect de règles sanitaires strictes.

– Reprise des activités de sports collectifs, avec des mesures de prévention adaptées aux différentes catégories d’activités concernées.

 Les mesures essentielles des protocoles sanitaires restent en vigueur :

  • Respect des gestes barrières.
  • Port du masque obligatoire pour les personnes de plus de 11 ans dans la plupart des établissements recevant du public et dans les transports en communs.
  • Distanciation physique dans les cafés, les restaurants, les établissements recevant du public, ainsi que, dans toute la mesure du possible, dans les transports et à l’école.

Le respect de ces règles et la vigilance de chacun sont essentielles.

A partir du 11 juillet, qui marquera la fin de l’état d’urgence sanitaire :

– Les croisières fluviales seront de nouveau autorisées ; en coordination avec nos partenaires européens, il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel.

– Les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires ;

– La jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands évènements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août.

A partir de septembre 2020, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements :
 

– Ouverture des établissements accueillants des foires, expositions et salons.

– Ouverture des croisières maritimes internationales.

– Ouverture des discothèques. Concernant ce dernier point, il est à noter que l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie – branche cafés, brasseries et établissements de nuit -, qui représente 1 500 discothèques et 43 000 emplois en France, a déclaré que si cette décision de maintenir les discothèques fermées jusqu’en septembre était entérinée, le décret serait attaqué devant le Conseil d’Etat pour des raisons d’iniquité de traitement.

A lire également